MENU

Expérience du DUT Métiers du multimédia et de l’Internet (DUT MMI)

8
360
0

Durant l’année 2015-2016 et 2016-2017, j’ai réalisé DUT Métiers du multimédia et de l’Internet. Le but de la formation est que l’élève maîtrise des compétences techniques dans les champs du digital, de la réalisation de sites internet à l’animation de communautés, de la création vidéo à la conception de contenus.

Mon admission

Avant d’être en DUT Métiers du multimédia et de l’Internet, j’étais en terminale bac Scientifique Sciences de l’Ingénieur (SSI) spécialité Informatique et Sciences du Numérique (ISN). J’avais un dossier moyen car j’avais de mauvaise notes en mathématiques, physique … en réalité dans toutes les matières importantes en bac S. Néanmoins, je me suis accrochée et persévérée et lors du bac, j’ai eu la moyenne dans toutes ses matières !

À côté, la spécialité Informatique et Sciences du Numérique (ISN) me passionnais. J’ai appris les bases du certain langage comme le HTML/CSS ou Python ce qui m’a servi par la suite dans la partie code de la formation.

À la fin de mon année de terminale, je ne savais pas trop quoi faire. Ce qui m’a attiré dans le DUT Métiers du multimédia et de l’Internet, c’est le fait que cette formation est pluridisciplinaire. Je savais que j’aimais le digital mais je ne savais pas exactement quelle branche. Ce DUT m’a permis en deux ans de découvrir tous les rouages du monde digital et de comprendre ce qui m’attire vraiment. J’ai postulé à trois différents endroits en DUT Métiers du multimédia et de l’Internet en ayant comme critère la distance géographique entre mes parents et l’établissement. J’ai été accepté à mon dernier choix !

Durant ses deux ans, on apprend trois axes :

L’infographie

L’infographie est un axe important du DUT Métiers du multimédia et de l’Internet.  À travers différentes matières, on apprend à concevoir de contenus, des identités visuelles avec des logos… C’est très large et on touche un peu à tout. Durant la deuxième année, l’infographie et la vidéo s’entremêlent avec des projets en 3D ou en motion design.

La vidéo

La vidéo est, en tout cas dans ma promo, ce que préfère le plus les élèves. Le DUT Métiers du multimédia et de l’Internet nous apprend toutes les étapes de la réalisation d’un court métrage (la préparation, la production et la post-production).

Le code

Le code est souvent la partie que les élevés détestent. Durant la première année, les professeurs nous apprennent très rapidement les bases pour que tous les élèves qui viennent de différents horizons, aient le même niveau. Cette rapidité d’enseignement entraîne souvent un décrochage des élèves car ils sont démotivés.

Grâce à ma spécialité Informatique et Sciences du Numérique (ISN) que j’ai réalisé durant mon bac, j’avais déjà appris les bases. Je n’ai donc pas décroché et j’ai pu apprécier cet axe contrairement aux élèves qui n’avaient jamais codé.

Le travail

Le DUT est un contrôle continu. C’est l’un des aspects qui me plaît le plus dans le fait de faire un DUT : il n’y a pas d’examen à la fin, on est noté durant toute l’année.

La dose de travail est importante mais pas insurmontable. Cette formation est très large mais je trouve qu’on ne va pas en profondeur des différentes matières. Il faut donc dans notre temps libre réaliser des tutoriels, dessins…

Les débouchés du DUT Métiers du multimédia et de l’Internet ?

Le DUT Métiers du Multimédia et de l’Internet est censé être professionnalisant. Néanmoins, à mon avis, il est très difficile de trouver un travail après seulement deux années de DUT. Je parle plus amplement des débouchés dans mon article dédié à ce sujet que vous pouvez lire ici.

Conclusion

Donc, pour tous ceux qui aiment le graphisme, la communication ou la programmation, je vous conseille cette formation ! Si vous souhaitez savoir quel est le DUT MMI le plus proche de chez vous, je vous invite à cliquer ici.

 

Publié le 8 juin 2017

COMMENTS: 8
  1. décembre 27, 2017 by Anastasia Reply

    Bonjour Marion !

    Je viens de découvrir ton site sur un autre site du même sujet.
    Merci pour le partage d’experience !

    Du coup je me demande quel choix tu as fait pour la poursuite de tes études ?
    Quel était le volume horaire en moyenne – heure de cours ET travail perso à fournir ?

    Je souhaiterais reprendre mes études, donc je me renseigne un peu.

    N’hésite pas à me répondre direct par mail. 🙂

    Merci,

    Anastasia

  2. janvier 10, 2018 by Syl Reply

    Bonjour Marion. Merci pour ton témoignage. Ma fille est en terminale stmg cette année et désirerait poursuivre ses études supérieures en iut mmi. As tu rencontré des élèves venant d un bac technologique pendant tes deux années d etudes? Quel niveau en math vous demande t on? Faut il maitriser 2 langues etrangeres? Merci pour ta réponse. Ce w end nous allons au salon de l etudiant à bordeaux ainsi qu à la journee portes ouvertes de bordeaux montaigne pour essayer de répondre à mos questions.
    Syl.

    • janvier 11, 2018 by Marion Reply

      Bonjour, il y avait environ la moitié des élèves venant d’un bac technologique (surtout des STI2D mais aussi des STMG). Les maths ne représentent pas énormément d’heures durant les deux ans de MMI.
      Ce qui je trouve était le plus difficile pour les élèves venant d’STMG, c’était la programmation. Si votre fille est vraiment motivé, elle peut commencer à se familiariser avec le HTML, CSS, le système décimal, binaire, hexadécimal (les conversions entre les 3 systèmes). Ce sont des bases qui l’aideront à ne pas décrocher en programmation.
      En ce qui concerne les langues étrangères, il y a des cours de deux langues obligatoire (anglais et une autre au choix) durant trois semestres, c’est seulement au quatrième semestre que l’on n’a qu’anglais.
      J’espère que l’aurais réussi à vous aider.

  3. janvier 12, 2018 by Margot Reply

    Bonjour,je suis actuellement en terminale ES/spécialité Maths et ne sachant pas trop quoi faire l’année prochaine je suis un peu perdue.Je me suis alors renseignée sur ce DUT pour son côté pluridisciplinaire et pour ses débouchés assez larges.Cependant je voulais savoir est-il possible de poursuivre une LP en communication après le DUT?Je souhaiterais être dans le secteur ressources humaines,communication,télévisuel….J’ai donc peur que le côté ‘web’ de la formation me dirige plus vers des secteurs ‘webdesigner…’.Je voulais donc savoir si après le DUT le choix reste quand même élargi et non axé sur le multimédia/internet.Egalement j’aimerais savoir si le travail personnel à fournir est énorme?faut-il être bien organisé?n’ayant pas de bases en programmation dois-je commencer à m’y intéresser?
    Tu as passé 2 années assez agréables ou bien plutôt stressée par les cours? En général les profs sont-il présents en cas de difficultés?…
    Merci pour ce blog utile.
    En attente de ta réponse par mail, merci 🙂
    Margot.

    • janvier 15, 2018 by Marion Reply

      Bonjour Margot,
      En ce qui concerne ma promo, il y a des personnes qui sont allées en licence information et communication mais cela représente qu’une petite partie. La plupart des personnes continuent leur cursus en axe vidéo ou design (par passion). La programmation et la vidéo sont très présentes dans le cursus. Je pense que si tu veux travailler dans le secteur des ressources humaines ce n’est pas la bonne formation mais si tu veux t’orienter vers le secteur de la communication et télévisuel, MMI peut être une possibilité.
      Pour ma part, le travail à fournir à coter est important mais pas énorme. Avec un minimum d’organisation, les étudiants passent une bonne année. Après, tout dépend des aptitudes de chacun.
      Si tu ne connais rien à la programmation, tu peux commencer à te familiariser avec le HTML, CSS, le système décimal, binaire, hexadécimal (les conversions entre les 3 systèmes). Ce sont des bases qui t’aideront à ne pas décrocher en programmation.
      J’espère que j’aurais réussi à t’aider.

      • janvier 15, 2018 by Margot Reply

        Merci pour ta réponse.

  4. janvier 24, 2018 by Jérémy Reply

    Bonjour,

    Je suis en seconde et mon objectif est de devenir chargé de communication dans une entreprise ou un lieu culturel. L’événementiel ou le journalisme, la pub m’intéresse aussi .
    Je pense que les compétences dans le domaine du numérique pourrait être un bon atout pour tout cela. MMI pourrait-il être un bon tremplin pour arriver à mes objectifs ? Sauriez-vous me conseiller sachant que j’hésite entre le Bac ES et S . Je suis en ce moment en seconde et je réussis bien dans toutes les matières Je pensais faire S, étant fort en maths, mais comme je suis pas vraiment attiré par des métiers scientifiques , je ne vois plus forcément l’intérêt. Peut-être pour le codage. J’irais soit vers S avec option ISN ou soit ES (avec possibilité de faire ICN, donc tout de même des cours sur le numérique)

    Dernière question. Faut-il être réellement très doué en dessin/infographie ? Car je ne pense pas avoir forcement un talent fou dans ce domaine !

    Merci !

    • janvier 25, 2018 by Marion Reply

      Je précise que je parle seulement de mon expérience, je ne suis pas conseillère d’orientation.
      MMI peut être une possibilité pour réussir ton objectif parmi tant d’autres, la communication est abordée par de nombreuses formations (je ne les connais pas assez pour te conseiller). Pour ma part, j’ai fait un bac S car c’est la voix où on a le plus de possibilités après. De plus, ISN est une très bonne option qui fournit de première base pour faire du web. Mais je ne peux pas comparer avec la ES car je ne l’ai pas faite et je ne connais pas assez cette filière.
      Je ne pense pas qu’il faut être doué en dessin ou infographie car la formation sert justement à te l’apprendre. Mais il faut être intéressé par l’infographie car elle a une grande place dans la formation (e dessin est moins important dedans).
      J’espère que j’aurais réussi à t’aider.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *